You are here

Les droits humains – maintenant, c'est du sérieux !

31 mai 18
Xenia Hediger

En tant qu’Alliance de la société civile, nous sommes prêts, vous et nous ainsi que plus de 100 organisations partenaires, pour cette campagne de votation. Il est très probable que le 25 novembre prochain nous votions sur cette attaque anti-droits humains.

Tous les sondages réalisés jusqu’ici laissent entrevoir un résultat de votation extrêmement serré. L’UDC prévoit depuis longtemps de faire de cette initiative le prélude de sa campagne pour les élections fédérales de l’automne 2019. Nous serons donc confrontés à une vigoureuse campagne pour le « oui » qui aura les moyens de se faire entendre.

Mais nous sommes prêts : plus de 100 organisations partenaires s'engagent au sein de l’Alliance de la société civile / Facteur de protection D qui mène la campagne pour le « non ». En font aussi partie de grandes organisations non gouvernementales, de nombreuses œuvres d’entraide ecclésiastiques ainsi que des organisations de défense des droits humains ou encore des associations de juristes. On y compte aussi plus d’une douzaine d’organisations qui s’engagent pour les droits des enfants et des femmes et bien d’autres qui ont à cœur la protection des minorités et des membres les plus faibles de notre société. Enfin, près de 12'000 personnes sont individuellement actives au sein de notre Alliance.

Nous disposons d’arguments puissants, d’une campagne acérée et d’un nombre important de personnes prêtes à s’engager. Il nous manque seulement l’argent nécessaire pour pouvoir faire face à la campagne du « oui », notamment en termes de visibilité. Pour ce faire, nous avons besoin d’au moins CHF 150'000.

Rechtliche Grundlagen

Kinderrechte in der Schweiz

Der Schutz der Kinder in der Schweiz ist in Artikel 11 der Bundesverfassung garantiert. Auch die Uno-Kinderrechts-
konvention und die Europäische Menschenrechtskonvention sind für die Schweizer Rechtsprechung verbindlich - wie auch weitere internationale Abkommen. Der Schutz der Kinderrrechte entwickelt sich ständig weiter.

Mehrere Urteile des Europäischen Gerichtshofes für Menschenrechte (EGMR) stärkten die Bemühungen von Kinderrechtsorganisationen, die Rechte der Kinder noch besser zu schützen. So zum Beispiel beim Familiennachzug eines 15-jährigen Sohnes (Fall E.G. vs. Schweiz, 8.11.2016). Weitere Beispiele, in denen der EGMR das Kindswohl besonders hoch gewichtet hat, finden Sie hier. Mit der Annahme der Anti-Menschenrechts-
initiative
würden Kinder einen wichtigen Schutz verlieren.